Speed rush et anti-roaming

D’après les travaux de paran0rmal

« Remember, we are the hunters, dey are da prey. !  »

 

 

Ces termes peuvent paraître barbares pour les moins anglophiles d’entre vous mais ils désignent bien deux différentes stratégies d’attaque sur Rainbow Six Siege. La première : le speed rush désigne une attaque éclair dirigée sur les objectifs aussi rapide que surprenante pour les ennemis. L’objectif est, vous l’aurez compris, de surprendre l’ennemi alors qu’il est tout juste en train de finir d’organiser ses défenses. L’anti roaming quant à lui, consiste à se débarrasser des roamers rapidement pour laisser le champ libre à ses coéquipiers.

 

Le speed rush

 

Le speed rush au début n’est pas une pratique simple, elle demande une bonne connaissance des maps et des habitudes des différents agents défensifs. Elle requière aussi de la communication avec ses alliés lors des phases de préparation et repose grandement sur des duels et donc un bon aim.

Mais à quoi sert concrètement cette stratégie d’attaque ?

Elle sert à stresser l’équipe adverse en tuant directement les personnes dans l’objectif et ainsi faire revenir d’urgence les roamers. Une fois sur l’objectif, vous pourrez poser la bombe rapidement même si vous pouvez vous contenter de tuer un des défenseurs les plus précieux pour permettre à vos coéquipiers de rentrer rapidement sur le site. Plusieurs objectifs peuvent être fixés lors d’une attaque comme celle-ci, à vous de les définir dès le début si vous ne voulez pas vous laisser emporter par la confusion et l’hésitation une fois sur site.

Dans speed rush, il y a aussi speed : votre but est de courir tout le long pour atteindre l’objectif le plus rapidement possible, même si vous saurez avec l’expérience qu’il y a des endroits où il vaut mieux rester discret. Autant vous dire que la phase de préparation sera décisive pour repérer les portes fermées, les divers pièges (kapkan, frost, lesion…) qui rendront difficile votre progression ! Vous devrez aussi focaliser votre attention sur les roamers qui partent dans la partie du bâtiment par laquelle vous comptez passer, en mettant votre drone proche de l’entrée de celle-ci. Favorisez les déplacements debout au détriment des déplacements assis pour une agressivité optimale, ainsi vous pourrez viser les têtes plus aisément. Le speed rush fonctionne mieux dans les premières manches d’une partie, pour un effet de surprise optimal. Ne soyez pas fou non plus si vous êtes dans un mauvais jour, qu’en face il y a un Kapkan, une Frost ou encore un Lesion et que vous n’avez pris aucune info pendant la phase de préparation. N’allez pas vous jeter dans la gueule du loup. Faites d’autant plus attention aux vendettas, il se peut que l’équipe adverse se venge de votre rush et essaye aussi d’en faire un à la manche suivante, ne soyez donc pas trop confiants. Refermez les portes et veillez bien à glisser quelques pièges sur le passage de l’ennemi (voir l’article sur le roaming).

N’oubliez-pas, la surprise et la rapidité seront vos alliés, n’hésitez surtout pas à passer par des endroits peu probables pour surprendre davantage vos ennemis.

 

La sélection de la salle de briefing pour le speed rush

 

Pour cette stratégie, pas de doute, il vous faudra des personnages rapides, légers, avec des armes qui font de gros dégâts.

 

Cet agent du SWAT est sûrement la plus qualifiée et la plus utilisée sur le Speed rush. Elle est très rapide avec ses trois points de vitesse, très légère et sa R4C est redoutable. Du point de vue de l’armement, le viseur reflex est redoutable au corps à corps, mais il n’est pas rare de la voir équipée d’un ACOG, c’est selon vos préférences. Préférez les flashs en accessoire qui peuvent être très utiles pour aveugler l’adversaire et forcer le passage. Son lance-grenade est aussi efficace pour percer certains murs non renforcés ou casser des trappes. Vous l’aurez compris, Ash est faite pour le speed rush : ses accessoires, ses capacités vous permettront de percer les lignes ennemies rapidement et de les surprendre.

Après Ash, voici l’opératrice allemande du GSG 9, j’ai nommé : IQ. Tout comme l’opératrice américaine, elle est rapide puisqu’elle possède également trois points de vitesse. Cependant, l’opératrice du GSG 9 se distingue de celle du SWAT par sa compétence spéciale, elle est équipée du DSE Mk III, un détecteur révélant l’emplacement de tous les gadgets électroniques posés par les défenseurs (pièges, caméras…). Ce détecteur vous sera d’une grande aide pour rusher de manière efficace en évitant chaque piège se situant sur votre passage. L’ennemi ne saura pas que vous approchez et vous le surprendrez facilement. L’idée est de combiner les phases de sprint aux phases de détection sans trop abuser de l’une d’elles.

 

Légèrement moins utilisé que les deux agents précédents, Capitao demeure toutefois redoutable pour le Speed Rush. Comme les deux autres opérateurs, l’agent du BOPE possède trois points de vitesse pour un point de protection, ce qui fait de lui un opérateur très rapide et léger. Sa spécialité réside dans l’utilisation de son arbalète, la TAC MKO, qui possède deux munitions de fumigènes et deux autres qui sont enflammées. Capitao est donc un agent indispensable pour les « fast plant » (stratégie dans laquelle l’entrée sur l’objectif et la pose de la bombe se font très rapidement) sur le mode bombe. Les munitions fumigènes de son arbalète vous permettront de rentrer sur l’objectif sans vous faire repérer, autant vous dire que l’ennemi n’y verra que du feu. Et c’est le cas de le dire, ses flèches enflammées pourront vous servir à boucher les différentes entrées de l’objectif, empêchant les défenseurs de venir désamorcer le defuser.

 

Quelques pistes pour certaines maps

 

Banque : Entrez par le grand Hall et percez la trappe du guichet, accompagnez-vous d’un opener si celle-ci est renforcée (de préférence Hibana). De cette trappe vous aurez accès à la partie coffre fort si l’objectif se situe tout en bas. Cette partie est assez peu surveillée en début de manche et vous pourrez surprendre l’adversaire efficacement. Il se peut que vous trouviez encore la Mira en train de poser ses vitres dans le couloir entre les deux objectifs.

En dehors de la trappe guichet, un rush par l’escalier blanc côté ascenseur est réalisable également. Attendez-vous cependant à tomber sur un défenseur qui prend une ligne depuis votre gauche, vers l’ascenseur une fois en bas.

Chalet : Lorsque l’objectif se situe garage/cave à vin. Passez salle de jeu, puis descendez les escaliers (ce sont les moins surveillés, à tort.. ). Faites tout de même attention à votre droite une fois en bas de l’escalier, un défenseur vicieux peut s’y cacher facilement sans que vous ne l’aperceviez. Courez jusqu’à la porte objectif et.. surprise ! Vous avez Bandit qui vous tourne le dos, si vous avez un peu de chance un Jäger également puis une Mira.

Consulat : Quand l’objectif est placé au garage. En face, il est très probable que l’équipe Bandit trick les renforcements côté garage. L’intérêt du Speed rush à cet endroit va être de venir par le côté escalier jaune, et de neutraliser le Bandit rapidement. Il va falloir placer votre drone au bout du couloir principal, à côté des deux petites fenêtres à gauche de l’escalier en colimaçon. C’est précisément par ces fenêtres que vous allez pouvoir entrer dès le début de manche. Si vous vous en sortez vivant, vous pourrez retourner vers l’escalier colimaçon et tenter des agressions dans le dos de l’adversaire. Vous laissez ainsi le champ libre à Tatcher puis à Thermite pour percer le garage.

Autre possibilité sur cette même carte : rentrez côté visa après avoir laissé votre drone dans cette pièce lors de la phase de préparation. Cassez la trappe juste à l’entrée ou courez par l’escalier afin de rentrer cuisine. Pièce peu défendue dès le début de manche, vous pourrez surprendre l’ennemi assez facilement et pourquoi pas déloger une potentielle Mira qui tiendrait une ligne garage. Faites attention tout de même à l’éventuelle présence d’un défenseur côté serveurs dans votre dos, demandez à un allié de vous droner cet espace lors de la phase de préparation.

 

L’anti-roaming

 

L’anti roaming est un peu une grande chasse aux roameurs dans la carte, c’est une pratique loin d’être simple et  qui se fait de bon nombre de manières différentes, avec ou sans l’appui d’alliés pour prendre les roameurs en « sandwich ». L’objectif est ici de débarrasser rapidement ses alliés des roameurs pour leur laisser le champ libre.

Ici aussi, la phase de préparation sera d’une grande importance. Vous essayerez de placer votre drone dans un important point de passage pour les roameurs, un couloir, une pièce qui coupe la map en deux. Sur Canal par exemple, placez votre drone dans la passerelle qui relie les deux bâtiments, Club House dans le bar/billard ou encore dans le grand couloir ouvert sur Café. L’idée est de pouvoir prendre des informations tout au long de la partie sur les mouvements des roameurs.

Si vous faites une manche d’anti-roaming seul, l’idéal est de spawner et d’entrer à l’opposé de la map afin de minimiser les risques de vous faire prendre par surprise par un roameur. Le but est de se rapprocher peu à peu de l’objectif tout en chassant les roameurs, ne leur laissant que peu d’espace pour qu’ils s’expriment. Il faut diminuer leurs possibilités de s’échapper des mailles du filet que vous tissez au fur et à mesure de votre progression. Bien souvent, les compétences de certains opérateurs se prêteront totalement à cette « chasse » ouverte aux roameurs. L’usage de flashs, smokes peut s’avérer très utile pour faire reculer l’ennemi, d’ailleurs l’anti-roaming ne se résume pas seulement à la mort des roameurs mais aussi simplement à les faire fuir jusqu’à l’objectif.

Vous pouvez aussi prendre simplement une ligne à un point stratégique entre l’objectif et la zone de roaming pour attraper le roameur par surprise alors qu’il revient dans la hâte pour aider ses alliés sur le point.

 

La sélection de la salle de briefing pour l’anti-roaming :

 

L’anti-roameur par excellence, depuis l’apparition de Jackal lors de l’Opération Velvet Shell : chaque roameur peut être trahi par ses propres pas. En effet, la compétence spéciale de l’agent du GEO lui permet de détecter les empreintes de pas des défenseurs sur le sol et de les analyser pour révéler leur position sur la carte pendant plusieurs secondes. Inutile de vous préciser qu’il devient dur pour un roameur de roamer lorsqu’il est traqué par Jackal. Contourner les assaillants et les surprendre va être une tache périlleuse. L’agent espagnol est également doté d’armes d’assaut diablement efficaces, la PDW ou la C7E, vous l’auriez compris, il y en a pour tous les goûts. Les amateurs de « close combat » et d’agressions à courte portée prioriserons la PDW, les plus roublards d’entre vous préfèreront sans doute la C7E pour la longue distance. Concernant le reste de l’équipement, nous vous recommandons d’équiper votre Jackal de smokes, et de son fusil à pompe en secondaire. Inutile de se doter d’explosives.

 

Nous ne cessons de vanter les mérites des nouvelles technologies à l’heure de notre époque moderne, mais celles-ci peuvent très bien jouer en votre défaveur dans une situation de défense. Dokkaebi vous prouvera qu’elle peut vous loger une balle dans la tête alors que vous étiez en train d’éteindre votre smartphone, satané vibreur ! Les joueurs confirmés sauront de quoi nous parlons. En effet, la compétence spéciale de cet agent du 707th SMB permet de faire sonner les téléphones des adversaires en pleine manche. Vous pourrez alors repérer approximativement la position de l’ennemi et savoir s’il est très proche de vous. Le temps qu’il éteigne son téléphone, le roameur sera immobile et vous l’entendrez très probablement s’il tentait de vous prendre par surprise. La tablette de Dokkaebi vous permettra aussi de pirater le téléphone d’un ennemi mort pour avoir accès aux caméras adverses.

 

 

Apparu lors de l’Opération Chimera, l’opérateur français Lion a profondément bouleversé le gameplay des défenseurs. En effet, imaginez que vous pouvez arrêter le temps, durant quelques secondes, tous les défenseurs restant immobiles ? Bon, il est vrai que l’agent du GIGN ne maîtrise pas le temps, toutefois sa compétence spéciale est redoutable, son radar EE-One-D détecte chaque mouvement sur la carte. Il suffit qu’un défenseur ait la bougeotte lorsque Lion active son radar, et les attaquants verront sa silhouette entourée de rouge à travers les murs pendant quelques secondes. A noter qu’après le patch de mi-saison Chimera, Lion ne pourra activer son radar que deux fois et l’ennemi qui arrête de bouger ne se fera plus repérer. Concernant les armes de cet agent, il possède la V308, très utilisée car très polyvalente puis un fusil de précision 417. Ce sera selon vos préférences. Pour les accessoires, claymores ou flashs, à vous de voir selon la stratégie que vous voulez mettre sur pied : assurer vos arrières ou agresser.

 

Quelques pistes pour certaines maps :

Parc d’attraction : Cette carte est réputée pour être très sombre, un véritable paradis pour tout roameur sournois qui se respecte. Découpez la carte en deux, séparée par le train. Dépendant de la localisation de l’objectif, vous apparaîtrez en début de manche à l’opposé pour un anti-roaming efficace. Par exemple, si l’objectif se situe 1er Dortoir/Garderie, commencez la manche côté Salle d’initiation, en général il y a toujours un roameur de l’autre côté du train pour pouvoir surprendre les assaillants qui arrivent à ce niveau. Inversement si l’objectif se situe Salle d’initiation, débutez votre anti-roaming côté dortoir.

Banque : Lorsque l’objectif se situe en bas, au Coffre fort/ Serveur par exemple. Commencez la manche par le top, essayez de clean les trappes au dessus d’open space, et éventuellement d’analyser les empreintes de pas à côté des trappes open space. En général, ce sont les roameurs qui renforcent ces trappes donc vous n’aurez peu de difficulté avec Jackal pour les dénicher.

Oregon : Objectif Buanderie, au sous-sol. La stratégie ici va d’être de clean le top de la carte, chambre, dortoir mais surtout grenier au dessus des trappes meeting room. Comme sur Banque, si vous avez Jackal essayez de pister les empreintes autour des trappes meeting, les roameurs ne devraient pas s’y trouver loin.

Frontière : Quand l’objectif se trouve Atelier/Salle de ventilation, l’intérêt ici va d’être de sécuriser le top, de traquer d’éventuels roameurs qui protégeraient les trappes se situant au dessus du site. Même stratégie lorsque l’objectif est Toilettes/Guichet, sécurisez le top pour permettre aux openers (Thermite, Hibana…) de travailler depuis l’extérieur sans craindre des sorties ou bien d’être agressés depuis l’étage supérieur par les trappes.

 

 

 

Sources :
http://www.jeuxvideo.com/forums/42-33232-52671573-1-0-1-0-guide-roaming-speed-rush-anti-roam-s-entrainer.htm

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *